Nos parents définissent tant de choses de nous, que ce soit la couleur de nos yeux, nos goûts ou encore ce que nous n’aimons pas. Mais ils nous donnent aussi quelque chose d’autre qui peut façonner notre vie : une communauté unique de bactéries utiles.

Une fois que l’on s’habitue à l’idée que les bactéries sont bonnes pour la santé, le fait que chacun d’entre nous possède sa propre communauté unique de microbes est assez évident. Les bactéries accomplissent un travail important et sans elles nous ne serions pas en aussi bonne santé aujourd’hui. Alors, comment ces écosystèmes individuels se développent et que cela signifie-t-il pour notre santé future ?

Nos bactéries nous accompagnent depuis la naissance

Les recherches sur la vie microbienne n’en sont qu’à leur débuts, mais de récentes études ont révélé la façon dont nous cultivons notre propre ensemble de petits organismes. Les scientifiques pensent que nous recevons nos premières visites microbiennes à la naissance. Nous savons tous que la naissance est un grand chamboulement, mais nous n’avons pas encore tout à fait réalisé son importance. Les recherches actuelles suggèrent que le processus d’accouchement permet de transférer une communauté de bactéries propre à la mère à son enfant, ce qui en fait une forme minuscule, mais vitale d’héritage. Ce transfert se poursuit pendant la période de l’allaitement : la présence d’oligosaccharides dans le lait maternel humain est restée pendant longtemps un mystère car les bébés ne peuvent pas digérer eux-mêmes ces glucides complexes. Mais les oligosaccharides nourrissent un type de bactéries dans l’intestin du bébé qui peuvent les briser, en aidant à nourrir l’enfant à son tour.

zendium_grab_006_830x430

À l'âge de trois ans, nous avons développé un écosystème bactérien déjà complexe.

Les bactéries grandissent avec nous

Tout au long de l’enfance, nous continuons ce processus désordonné d’accumulation, en collectant les bactéries (bonnes et mauvaises) à partir de différents objets, des personnes avec qui nous interagissons ainsi que dans notre environnement naturel. En effet, on pense que l’une des principales différences dans la composition bactérienne chez un individu occidental par rapport à une personne vivant dans les sociétés traditionnelles est due à la diminution des pratiques collectives d’éducation des enfants. Plutôt que de passer entre les mains de plusieurs personnes dans un village, les enfants des sociétés occidentales sont généralement élevés par un seul ou deux parents. Certains chercheurs pensent que pour cette raison, combinée à une stérilité accrue de nos milieux de vie, entraîne également une diminution de la variété de notre charge microbienne.

Le second, le génome secret

À l’âge de trois ans, nous avons développé un écosystème bactérien déjà complexe et ce microbiote unique nous accompagnera tout au long de notre vie, en changeant et en s’adaptant en fonction des circonstances. Cela nous dote d’un ensemble de bactéries complètement unique, peut être encore plus personnel que nos empreintes digitales, que l’on appelle « second génome ». Il y a environ 10 ans, les scientifiques ont réussi à séquencer le génome humain, en effectuant un codage complet de l’ADN qui détermine toute la vie humaine. Une nouvelle ère de la médecine basée sur la compréhension des messages individuels dans chacune de nos cellules a alors commencé. Plus récemment, l’attention s’est tournée vers le génome de nos bactéries, par exemple l’ADN contenu dans toutes leurs cellules. Les chercheurs du projet Human Microbiome Project pensent que cela pourrait aussi avoir un impact sur notre santé. Le régime alimentaire, le style de vie et l’éducation d’une personne sont tous tracés dans leurs bactéries et comme nous apprenons à mieux déchiffrer ce que signifient les différentes variations, les scientifiques espèrent que nous pouvons tirer parti de quelques-uns de leurs effets positifs. Beaucoup de chercheurs décrivent cela comme une révolution potentielle de la médecine personnalisée.

zendium_grab_005_840x430

Stimuler vos bonnes bactéries

Alors que votre mélange unique de bactéries se développe avec vous dès la naissance, il n’est pas possible de changer l’équilibre des bactéries dans votre corps au fil du temps. À l’heure actuelle, penser que nous pouvons augmenter les bonnes bactéries dans notre intestin grâce à certains aliments relève plus de la fiction. Lorsqu’il s’agit de la santé bucco-dentaire, la communauté de bactéries dans notre bouche peut être renforcée par des dentifrices qui ont le pouvoir de stimuler les bonnes bactéries comme Zendium. Pour certains experts, les bactéries dans notre corps peuvent déterminer beaucoup de problèmes de santé endémiques aux nations occidentales, ainsi il pourrait être de plus en plus important de prendre soin de nos bonnes bactéries dans le futur. Cela va alors de soi : en prenant soin de ce don bactérien profond et complexe, nous espérons qu’il prendra soin de nous en retour.

PRODUITS RECOMMANDÉS

Back to top