défenses naturelles

  LE MICROBIOME     BUCCO-DENTAIRE     

LE MICROBIOME BUCCO-DENTAIRE

NOUS SOMMES CONSTITUÉS D'UNE VASTE COMMUNAUTÉ DE MICROBES

Notre corps est colonisé par des millions de bactéries3, dont l'ensemble constitue le microbiome4. Tout au long de l’évolution humaine, hommes et bactéries ont conjointement évolué pour former un partenariat symbiotique1,5 mutuellement bénéfique et essentiel à la santé humaine.6

LA VIE MODERNE PEUT PERTURBER L’ÉQUILIBRE NATUREL DE LA BOUCHE

La composition du microbiome bucco-dentaire est remarquablement stable. Néanmoins, plusieurs facteurs peuvent entraîner une prédominance des bactéries responsables des maladies : un état de dysbiose apparaît alors.1

UN MICROBIOME DÉSÉQUILIBRÉ FAVORISE L’APPARITION DE MALADIES

Si la symbiose n’est pas rétablie, la dysbiose peut augmenter le risque de voir apparaître des problèmes buccaux, tels que des caries, une maladie parodontale et une halitose.1,2

UN NOUVEL OBJECTIF : RÉTABLIR L’ÉQUILIBRE DU MICROBIOME BUCCO-DENTAIRE

Un consensus d'experts à pris en compte les dernière données sur le microbiome buccal pour de nouvelles recommandations de soin clinique1 :

"Il est important que les patients comme les professionnels de la santé bucco-dentaire intègrent complètement l'idée d'un microbiome buccal équilibré, et sa pertinence pour la santé bucco-dentaire".1

Une nouvelle étude d'envergure sur le microbiome démontre cliniquement que Zendium favorise l'équilibre du microbiome.*8

*Fait référence au microbiome de la plaque dentaire et à l’abondance relative d’espèces bactériennes ayant un lien établi avec la santé ou les pathologies des gencives au bout de 14 semaines d’utilisation biquotidienne du dentifrice Zendium comparé  au niveau de référence.

 

RÉFÉRENCES

1. Kilian M, et al. Br Dent J 2016; 221:657–666;

2. Marsh PD. Br Dent J 2012; 212:601–606;

3. Sender R, et al. Cell 2016; 164:337–340;

4. Dewhirst FE, et al. J Bacteriol 2010; 192:5002–5017;

5. Gibert A & Hazard L. J Ecology 2013; 101:743–752;

6. Human Microbiome Project Consortium. Nature 2012; 486:207–214;

7. van ‘t Hof W, et al. Monogr Oral Sci 2014; 24:40–51;

8. Adams SE, et al. Sci Rep 2017; 7:43344

Back to top