Femme aux gencives saines

 

Patients présentant des problèmes de gencives à un stade précoce

 

Gencives en mauvaise santé : un signe avant-coureur de dysbiose ?

Les dernières recherches remettent en question la façon dont nous percevons les micro-organismes et la santé. Nous savons aujourd’hui que la collection de microbes humains (le microbiome) qui colonisent notre corps n’est pas uniquement cause de maladie, ils font également partie intégrante de notre santé.

La bouche ne déroge pas à cette règle ; la santé du microbiome buccal est intrinsèquement liée à la santé de la bouche et des gencives. Cette connaissance présente une opportunité importante : l’identification des signes de perturbation du microbiome, comme des saignements ou des gencives enflammées, nous permet d’agir plus rapidement pour améliorer la santé de la bouche.

Comment le microbiome influence-t-il la santé de nos gencives ?

Jusqu’à récemment, la théorie était relativement simple : la présence continue de bactéries pathogènes (causes de maladies) dans la bouche peut entraîner des problèmes de gencives ou de caries. La situation est aujourd’hui plus complexe, car nous savons désormais que de nombreuses espèces bactériennes jouent un rôle très utile dans le corps humain. Les bactéries associées à la bonne santé ou au contraire à la mauvaise santé de la bouche coexistent au sein d’un écosystème buccal naturellement diversifié. Les enzymes et les protéines présentes dans la salive contribuent au maintien de l’harmonie naturelle de ce système équilibré.


Toute perturbation de cet écosystème si bien réglé peut donner lieu à des maladies. Dès lors, une ou plusieurs espèces associées à la maladie peuvent se mettre à proliférer pour dominer les autres, entraînant potentiellement une dysbiose, des problèmes de gencives ou des caries. Des gencives enflammées ou qui saignent réduisent par exemple les niveaux d’oxygène de la zone touchée, ce qui favorise la prolifération de bactéries anaérobies associées aux lésions tissulaires et à la gingivite. Ce cycle peut se renouveler en continu. Les lésions tissulaires fournissent aux bactéries associées à la maladie des nutriments, ce qui favorise la dysbiose.

Quels types de patients sont plus particulièrement concernés ?

La dysbiose du microbiome est provoquée par des changements de notre mode de vie ou de notre santé.  Les patients concernés par ces changements sont plus susceptibles de développer des problèmes de gencives ou des caries. Les premiers signes d’une mauvaise santé des gencives peuvent révéler la présence d’une dysbiose.

  • Pendant la grossesse, les variations hormonales peuvent affecter le microbiome buccal. Jusqu’à 75 % des femmes enceintes présentent des problèmes de gencives.
  • Certains facteurs liés au mode de vie comme le tabagisme, la consommation d’alcool, une mauvaise alimentation ou le stress peuvent déclencher une inflammation chronique de la bouche qui perturbe l’équilibre naturel du microbiome buccal.
  • Le diabète est associé à un dérèglement métabolique qui conduit à un état hautement inflammatoire susceptible d’affecter l’équilibre du microbiome.

En identifiant les premiers signes d’un problème de gencives chez ces groupes de patients, les dentistes peuvent intervenir en amont pour prévenir toute progression vers une maladie des gencives.

Les facteurs qui affectent le microbiome buccal

Les facteurs qui affectent le microbiome buccal

Le dentifrice Zendium améliore la santé des gencives. C’est cliniquement prouvé

La perturbation physique du microbiome en se brossant les dents deux fois par jour avec un dentifrice au fluor est essentielle pour conserver des gencives en bonne santé.  Par ailleurs, le dentifrice Zendium améliore de manière cliniquement prouvée la santé des gencives en équilibrant le microbiome buccal.* Ce dentifrice est donc particulièrement adapté aux patients qui présentent les premiers signes de problèmes de gencives et dont le microbiome pourrait être déséquilibré.

*Fait référence au microbiome de la plaque dentaire et à l’abondance relative des espèces bactériennes associée à la santé ou aux maladies des gencives après 14 semaines de brossage avec le dentifrice Zendium à raison de deux fois par jour comparé aux données de base.